Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour '

  • : les z'élucubrations de la Brigade Geffroy
  • : Retrouve nos commentaires décalés mais sérieux sur les évènements du grand almanach, ... et un peu des nôtres, aussi.
  • Contact
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 15:17

... suite et fin :

 

Dans l'année 354, période antémoyennageuse où le calendar des postes n'existait pas encore, Libère-le-Pape dit ouf et inscrit Noël au mercato du 25 décembre de son calendrier officiel gravé dans la pierre des Tables de la Loi céleste. Pasqu'avant, on savait pas quand il était né, le divin enfant. Certains disaient qu'il avait naquit pendant une partie de pétanque acharnée entre la drim tim des Trois Mages, invaincue et championne de Galilée, contre l'équipe locale des Best-L'Ohème de Judée. Les locaux se sont fait étriller 13 à 0, mais au moment du 13ème point lorsque Balthazar soigna un carreau sur place, acclamé par un public en délire, Marie, assise en tribune sud, perdit les eaux et fut emmenée dans un lieu calme le plus proche, à savoir : la cave de la buvette. Malgré les tergiversations et les tentatives de diversion du tavernier, on y découvrit des animaux utilisés pour la contrebande de lait d'ânesse organisée. Aussitôt un scandale éclata. Dans un même temps on envoyait chercher la sage-femme, mais quand tu perds 13 à 0, y a pas de miracle, tu euh et puis Fanny (Epiphanie). Il en fallait pas plus et c'est resté ce jour là le repère de la naissance de Djèèzù. En tous cas, c'est ce con croyait jusqu'à ce que Libère libère la date. En fait, pour des raisons d'organisation d'agenda début janvier ça l'orangeais pas, il devait tirer les Rois sur le pont d'Avignon puis partait en séminaire annuel de Papes en Papouasie.

 

Mais c’est au 19ème siècle, que la fête de Noël a pris tout son sens de vraie fête de la famille. Un pasteur américain écrivit en 1821, un conte de Noël pour ses enfants (pasque lui en tant que pasteur, il était pas lyophilisé, il pouvait avoir des minots). Un conte dans lequel un personnage bedonnant et sympathique, habillé de vert par el gran' coutourier Vert Satché, apparaît dans un traîneau tiré par huit rennes : le Père Noël.  Il (le pasteur, tu suis ?) venait de remplacer la mitre du Saint Nicolas par un bonnet, la crosse par un sucre d'orge, l'âne par les rennes et le débarrassa du père Fouettard.

 

En 1860, c'est le caricaturiste du journal Harper's Illustrated Weekly de Nouille Orque, qui affuble le père Noël d'un costume rouge, garni de fourrure blanche et rehaussé d'un large ceinturon de cuir. Mais c'est 70 ans plus tard, que le père Noël prit finalement une toute nouvelle allure dans une image publicitaire, diffusée par la compagnie Cola-Cola. La compagnie cherchait une nouvelle mascotte pour inciter les consommateurs à boire du Cola en plein hiver. Il est encore plus sympathique, paré de rouge et de blanc, aux couleurs de la bouteille, buvant cette boisson énergisante afin de se requinquer pour sa longue nuit de distribution de cadeaux aux enfants. Le mythe était né.

 

Selon une récente et néanmoins sérieuse étude suédoise, le traîneau du Père Noël filerait à une vitesse de 5.800 kilomètres par seconde pour apporter à temps, des cadeaux aux enfants du monde entier. La nuit du 24 décembre, le Père Noël fait pas moins de 2,5 milliards d’arrêts pour livrer des présents à tous les enfants. Sachant qu’il y a, en moyenne, 48 habitants par kilomètre carré sur la planète, que 20 mètres séparent chaque domicile du suivant et que le vieux barbu à houppelande dispose de 34 microsecondes pour chaque arrêt (et pas une de plus, pour glisser par la cheminée, déposer ses paquets et repartir aussitôt en lançant son célèbre "Ho ho ho !"). Quelle est la longueur du traineau ?

 

Les consultants en ingénierie qui ont réalisé cette étude sont partis du postulat que le Père Noël débutait sa tournée au Kirghizstan et non au pôle Nord ou en Finlande, comme le veut la tradition. Ils expliquent très sérieusement que c’est en étant basé en Asie centrale que Papa Noël réaliserait tous ses déplacements de façon optimale et perdrait le moins de temps. En effet, si le traîneau part bel et bien du Kirghizstan et voyage dans le sens inverse de la rotation de la terre, il aura 48 heures pour livrer tous ses cadeaux. Selon une autre étude complémentaire, l’attelage, chargé de tonnes de cadeaux et voyageant à une telle vitesse, serait condamné à se désintégrer en 4,26 millièmes de secondes, en raison de la résistance de l’air. De quoi faire tourner en bourrique tous les radars fixes !

 

De nombreux détails rappellent encore aujourd’hui les rites païens : le sapin, la bûche, les cadeaux ... cependant, un débat subsiste sur l’étymologie même du mot "Noël". Proviendrait-il en effet du gaulois, par la contraction de noio (nouveau) et de hel (soleil), ou du latin natalis (la natalité) ?

 

On attend vos avis. Les plus sérieux recevrons un cadeau remis par le Père Noël lui-même lors de sa prochaine campagne.

Partager cet article

Repost 0
Published by La Brigade Geffroy - dans 2007
commenter cet article

commentaires

crechepassion.over-blog.com 31/12/2010 21:30



j'ai adoré , merci pour ce tendre moment de lecture !


bonne et heureuse année  !