Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour '

  • : les z'élucubrations de la Brigade Geffroy
  • : Retrouve nos commentaires décalés mais sérieux sur les évènements du grand almanach, ... et un peu des nôtres, aussi.
  • Contact
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 00:04
Mets ta ceinture, on y va. T'y as bien mis les bières dans la glacière ? Allez, roule ...
 
C'est les vacances. Et c'est tellement les vacances qu'on y est en plein milieu.
D'un côté t'y as les juilletristes déjà tous bronzés, si si j'en ai vu cette année, y se sont peut-être pas beaucoup baignés mais se sont suffisament euh trempés ! Donc tout bronzé du soleil en entier , détendus, un brin angoissés de devoir se remettre à l'ouvrage pour gagner les 2 jours et demi par mois, nécessaire pour revivre les vacances de la saison nouvelle, mais toutefois narquois avec le bras à la portière de l'automobile, pour montrer que ça fait pas Galak. De l'autre côté t'y as les aoûriens, encore tout blancassou, stressés, qui ont la bave d'impatience de venir profiter des eaux encore pisseusement timidement chaudes laissées par leurs antagonistes, et chaud-bouillant de consommer leur points-vacances. Quand ça se croise sur l'autoroute, je te dis pas le merdier sur l'A7. C'est simple, quand tu vois les images aux infos à la télé, prise par hélicoptères made in France, n°1 mondial d'hélicoptères civils et militaires, on dirait le tapis de jeu d'un minot qui a abandonné toutes ses bagnoles pour aller goûter. Hé bé, non ! Eux y z'attendent, en vrai, d'arriver à la barrière ! Dès fois, y sont même partis à 2 ou 3 heures du matin, pour mieux être dans la pagaille. C'est comme quand tu vas à un concert, t'as toujours des zigotos qui sont là depuis la veille pour être au premier rang, pas devant l'artiste, non, devant les usines à décibels ! Ceci dit, y'en a 2 qui sont contents, c'est P. Aje et R. Dotorout. Eux, y se remplissent l'escarcelle pendant 2 mois.
 
Euh, pour le soleil, on est en train de réfléchir à une taxe méditerrannéosolaire. Y'a pas de raison. Nous, on est là toute l'année, et quand on veut aller manger des frites avec du sable, y a autant de monde qu'un soir de match aux abords du Vélodrome, en moins bruyant, c'est vrai, mais quand même ! On peut même plus se garer en double file, y seraient capable de faire pareil, après !
Tous les ans c'est la même ritournelle. Chacun se dispute sa meilleure période de congés d'été, et y z'en démordent pas ! Heureusement, y se rencontrent pas. Enfin, sauf si y t-ont pas planté un resto commun, ceux où y a la passerelle au dessus de l'autoroute et où tu craches quand tu passes, et que tes mômes jettent leurs chewing-gum ou des cacahuettes sur la voie inverse à la tienne. On t'as vu.
Pour rien au monde, tu feras mouvoir le juilletriste en aoûrien et l'aoûrien en juilletriste. C'est comme une religion, c'est ancré dans leurs habitudes de rien faire. Pareil que si on te change ton emplacement au camping, celui-là même que tu as depuis 15 ans.
 
T'y as pas remarqué, l'été, le nombre de supporters de l'OM qu'y a ? Sur toutes les voitures immatriculées en dehors du département, t'y as un autocollant de l'OM, les gamins s'agitent dedans avec le maillot blanc. C'est pas innocent, ça ! Au départ, c'est une ruse d'intégration. Y se disent que si ils ne montrent pas d'hostilité à la notre de religion, y se feront pas démonter la bagnole. Bon, t'y a toujours un couillon qui vient avec son chasuble couleur CRS avec une traînée de ketchup, lui vouai, il a des chances de se faire désintégrer. En plus, il est vulgaire, il nous provoque avec son "nique" sur la poitrine, qui plus est avec une faute d'orthographe, ce bourricot a mis un "k". Lui, c'est un intégriste. Quand t'y as compris ça, t'y as tout compris. Ce qui a de bien, c'est que l'intégrant, lui, quand il rentre au bercail, il a compris le message, et souvent, il prêche la bonne parole auprès de ceux qui sont pas partis. Pasqu'on aura fait un grand travail de propagande, gentiment arrosé de Ricard toute la journée et de rosé bien frais, pendant les repas. Et comme y sont quand même pas trop cons, nos contemporains, qu'y z'ont pas du crottin, de la bouse, de la fiente, du purin, du guano, du lisier, de la fumure, de la merde, des fèces sur les yeux, y a pas besoin de leur monter la mayonnaise.
 
Tiens, un épisode aussi, qu'il est bien, regarde : y a des estrangers qui descendent à Marseille pour venir boire un coup, à la terrasse du bar du mistral !
Attends, je vais rigoler un coup, je reviens dans 2 minutes.
Tu sais, le bar où l'eau qu'y te mettent dans le flaï (je l'ai écrit comme ça, pasque si t'y as la main un peu trop lourde, en servant la tienne, le "ï" se transforme plus facilement en "n") donc, l'eau, elle est tellement fraîche, que t'y as même pas besoin de glaçons ! Eh vouaï, tsé, le bar qui te rend plus belle la vie ! Le seul bar de toute la côte méditerranéenne où c'est qu'y a pas un semblant d'accent du midi ! Un peu comme si tu cherchais le bar Mitza ailleurs qu'à Jérusalem ou le bar Touze ailleurs que dans les milieux autorisés. Même dans tous les bars du cours Mirabeau, à Aix-en-Provence, où on parle la bouche en cul-de-poule ou au bar de l'aéroport international, à Marignane, t'y entends les cigales quand tu commandes un Ricard, un 51, un Casa, un Orangina, un Perrier, un Monaco, une mauresque ou un mandarin citron !
Ah putain ! Ça vaut pas notre bar de la marine, hein …
 
Ou alors, t'y a des truffes, aussi, qui z'ont pas froid aux yeux. Y'en a qui veulent visiter la Grotte Cosquer ! Là, je demande une mi-temps pour aller rigoler, et j'en profiterai pour délester un peu pour l'atterrissage, ou plutôt la mise à l'eau, mais c'est la seule occasion.
T'y en as en quête de sensations fortes, qui z'ont envie de se retrouver face au bourru Marcel de Néandertal et sa massue en cuissot de mammouth véritable avec un peu de thym dans un pagne en pure peau de bisons de Phocée. Ceux-là, y z'ont vu l'odyssée de l'espèce à la télé, et croient que c'est comme à Lascaux. Ça commence mal. Oh ! Fadoli, c'est pas Jurassic-Parc, ici. Nous, ça serait plutôt Provensic-Parc ! Y connaissent même pas leur géographie. Le mieux, c'est de les envoyer renifler l'iode hissée de l'Estaque, c'est càfi de peintures rupestres, dans le quartier. Et si y z'en redemandent, te Braque pas, envoie-les vadrouiller sur la route des grands peintres, Cézanne, Marquet, Derain, Dufy, Momo, …
 
Comme toujours, quand t'y en as un qui pleurniche de s'être pris l'anticyclone des Açores et sa canicule en juillet, à coup sûr, l'autre y va se prendre la dépression du golfe de Gênes et ses orages sur le grand coin sud-est de la figure, mais qu'à partir de la mi-août. Et ça, ça le met en dépression pour de bon. Euh, j'en profite un instant pour faire une petite mise au point qui a son importance, au nom de tous les miens, une bonne fois pour toutes, pasque j'entends beaucoup de conneries : la canicule c'est pas à partir de 30° pendant 3 jours d'affilés, même en Fahrenheit et en maillot de bain ! Et si tu t'es fait piéger, tu te retrouves plus mouillé que le maire de Marseille à la grande époque de l'affaire des cliniques ou que si tu étais tombé du Pitalugue en revenant du Frioul. Y nous on mit une embarcation nantaise pour faire la traversée. Un tabur à fond plat, le Seznec, qui servait à faire visiter les champs d'huîtres dans les eaux vaseuses et les sables mouvants de l'estuaire de la Loire, qui comme chacun le sait, et c'est pour ça que je le répète, prend sa source au mont Gerbier de Jonc (07).
Pour aller au château d'If, Seznec, ça fait un peu galère, non ?
Y nous en manquait des noms locaux ? Le Magnuson, le Skoblar, le Carnus, le Raymond la Science, le Francis le Belge, le chinois, le JPP, le coup de Boli, le Barthez, … et encore je vais pas chercher dans la culture, la médecine, ou bien loin.
 
Nous on est excessif, on offre ce qu'on a de meilleur, et même là, y dénigrent, y sont jamais contents. Un qui pleurniche qu'il a trop chaud, et l'autre qui retrouve la pluie même en vacances. Vouai, mais c'est pas la même tchavanne. Quand ça tombe, ici, ça mouille ! Ça pète, ça colore le ciel, et derrière, le soleil, il est jaune. Jaune comme celui des teletubies ! Jaune comme ce qui faut faire glisser dans le verre arrosé de 5 fois son volume d'eau fraîche pour aprécier.
 
- Bon, la barrière vient de s'ouvrir, lâche la bière et roule …
 
Envoie-nous une carte postale, ça fait toujours plaisir.! On n'en reçoit plus aujourd'hui !
Vive les vacances ...

Partager cet article

Repost 0
Published by La Brigade Geffroy - dans 2007
commenter cet article

commentaires