Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour '

  • : les z'élucubrations de la Brigade Geffroy
  • : Retrouve nos commentaires décalés mais sérieux sur les évènements du grand almanach, ... et un peu des nôtres, aussi.
  • Contact
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 10:30

Chez nous en Provence, la période des fêtes Calendales démarre à la sainte Barbichette, le 4 décembre, par les semailles du blé. Parce qu'en Provence authentique, pour avoir de l'oseille, faut planter du blé ! A la mode de qui tu veux, mais si tu veux pas être sur la paille, plante ton blé !

 

Oh là ! Pas sur des hectares. T'inquiète pas, tu fourniras pas les minoteries de Banette. T'auras pas à te servir non plus de la moissonneuse batteuse, non, c'est juste pour mettre du vert sur la table le soir de Noël. Une note d'espérance au milieu du Gargantuesque plateau des 13 desserts ! Pasqu'on sait pas, si y va passer Papa Noël !

C'est quand même une tradition qui, si le blé est porté jusqu'à l'arrivée des trois mages, il pourra être replanté dans notre belle terre provençale et porter prospérité. Alors, tout commence maintenant. Récupère un peu de coton hydrophile pré découpé ou pas dans ton armoire à pharmacie, chope une écuelle dans la cuisine, une dont tu n'auras pas besoin dans les 3 semaines à venir, achète un sachet de blé, pas un kilo, un petit sachet format car-en-sac. Si t'y en trouves pas viens me voir, j'en ai en affaire. Du pur blé de poules élevées aux grains. N'oublie pas l'eau, pour asperger.

 

Bon, quand t'y as tous les ingrédients, tu peux commencer ta cérémonie de magie blanche :

  • Prends ta gamelle, écuelle, assiette, pot, coquille Saint-Jacques, ramequin, cendrier, ou ton plus original récipient, une vieille boîte de conserve, un enjoliveur de roue, un quéron, une chaussure, un tiroir, une pigne, une coquille d'œuf, un piston, une boîte d'efferalgan vide, un vieux soutien-gorge même n'ayant pas appartenu à une grosse poitrine …
  • Tapisse le fond de coton, (non y a pas de contrepèterie !)
  • Dépose le blé afin qu'il couvre le "blanc" du coton,
  • Arrose ton amalgame agricole avec "la meilleure eau de France". Pour les inculturés, la meilleure eau de France, c'est notre bonne Eau de Marseille, bénite par la Bonne Mère. De l'eau de la Durance et du Verdon savamment dosée. Celle avec laquelle on gâche, on trouble habituellement la réputée liqueur de Ste Marthe à l'heure de l'apéro. Arrose, ça veut pas dire nègue, hé ? Je te vois venir avec ton arrosoir de cul-pincé ! Arrose, ça veut dire imbiber d'eau suffisamment pour qu'un bouillon de culture puisse s'y développer et donc voir germer ces échantillons.
  • Place ton espérience paysanne dans un endroit où la chaleur et la lumière du jour pourront aider à la photosynthèse de tes graines.
  • Humecte tous les jours. Humecte ça veut toujours pas dire nègue, hé, qu'on soit toujours d'accord ? Encore une fois ! Humecte c'est, mouille légèrement, un peu plus que humidifie ... T'y as des souvenirs de vacances là ou quoi ?

 

C'est à partir de là qui y a concours.

Attention, ça monte vite, surtout si tu arroses à la bière. Un peu comme pour les montées de lait ! Tu peux lui parler aussi ou lui mettre de la musique, pour qu'il se monte à vue d'oeil !! Vouaï ça arrive ça ... Chacun sa technique, mais c'est à la fin du bal qu'on paye l'orchestre. Bon, y a des variantes, à base de lentilles pour ceux qui ont des lunettes. Pour les musiciens, on peut se le tenter à base de haricots, pour les plus quiches à base de pois chiches. 

 

La tradition veut qu'il y ait 3 plantations bien distinctes. Pour que tu montres bien au fantôme des cieux ton implication de propriétaire terrien, pour forcer ce droit de réserve à la prospérité.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Brigade Geffroy - dans 2007
commenter cet article

commentaires