Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bonjour '

  • : les z'élucubrations de la Brigade Geffroy
  • : Retrouve nos commentaires décalés mais sérieux sur les évènements du grand almanach, ... et un peu des nôtres, aussi.
  • Contact
3 mars 2007 6 03 /03 /mars /2007 00:00
-  Oh ! Oh ! Oh ! Mais où tu vas avec tout ça, tu déménages ? C'est une voiture qu'on a, … pas un wagon !
-  T'as pas oublié les chaînes ? me court-circuite-t-elle !
 
Les départs à la neige ça commence toujours comme ça. On s'en fout s'il y a de la neige, en fait. Dans l'instant présent, on est tous dans l'effervescence du départ. On a la tête dans l'espace optimisé dans l'Espace. Enfin, pour nous c'est un Scenic.  Les minotes veulent déjà revêtir les combinaisons, et toi, tu fais le tour, dans ta tête, de tout ce que tu ne dois pas oublier, et comme le tour, tu le fais sans bouger, et les yeux fermés, évidemment à un moment il manquera quelque chose. On parie ?
Les sacs, les après-ski, les couches, la bouffe, on est transport de marchandises avant d'être transport de passagers ! La voiture est pleine comme un sous-marin. Comme un téléphérique plutôt, c'est de circonstance.
Derrière, elles ne peuvent plus bouger. Si y'en a une qui bouge, quelque chose va glisser et venir s'intercaler dans l'espace soudain laissé libre. Alors là, ça va commencer, à marronner grave, à chouiner, à pleurnicher, à me gonfler.
Les doudounes et anoraks déposés bien à plat sur la plage arrière retrouvent un peu d'air et se regonflent pour me laisser l'équivalent d'un rétroviseur de dégagement de la lunette arrière. Autant dire que j'y vois que dalle.
Sur le toit, j'ai fixé les skis. Enfin je les ai attachés, dès fois qu'ils s'envolent ! Arrimés est plus approprié, avec tous les cordages que j'ai mis, on dirait, en fait, qu'on part dans le Périgord pour une semaine de macramé.
 
On a toutes les cassettes des grands voyages (et vouai, nous on a encore une voiture à cassettes) : Nana Mouskouri, Gilbert Bécaut en chaussettes à l'Olympia, les valses de Strauss, Luis Mariano … on se les passera en boucles. Euh, j'en ai tellement eu l'écoute pendant mon enfance, que dès que je pars en grands voyages, j'ai automatiquement ces musicassettes qui reviennent à l'oreille. Heureusement, on a aujourd'hui nos cassettes, puis on a la radio, aussi ! Déjà, on va se caler sur 107.7 FM pour savoir s'il n'y a pas de bouchons à Aix, à Manosque, ou à Sisteron ! Après, on se mettra Cabrel, Pink Martini ou les Têtes Raides.
-  Regarde-moi le ce con, là, avec sa 307. Y se croit où ? C'est un malade ce mec. On est aux Aygalades, qu'y roule déjà à 150. Tu vas voir le radar là-haut, mon coco. Il est pressé de prendre le tire-fesses, ce con. Le photographe, y va te faire la photo pour le forfait, tu vas voir ! Allez Sarko, fais la photo !
Ça y est on quitte Marseille. Là, on est en vacances, on peut le dire maintenant.
-  Les filles, aujourd'hui on s'arrêtera pas à Montélimar-Nord pour la traditionnelle pause petit-déj. Normal, on va à Risoul. Donc, on prend à droite, comme pour aller chez Patrick et Solange, mais aujourd'hui, on va continuer longtemps.
-  Quand c'est qu'on arrive ?
Ça c'est la phrase d'Elise, chaque fois qu'on part en voiture.
Tout le temps, même quand on monte au Géant, à la Valentine. Je ne réponds pas. D'abord parce que j'en sais rien. On va bien mettre 3 heures en roulant tranquille. Puis de toutes manières, elle va le redemander.
 
Je roule et je me remets le road-book en place : alors, on va sortir à Tallard. Tallard, c'est à côté de Turriers. Turriers, dans le 04 ! Quoi, tu connais pas Turriers ? Y'a bien que toi, alors. 1040m d'altitude, 270 habitants, c'est le village de vacances de mon père, quand il était petit. Turriers est un village quelque peu hétéroclite, construit de guingois, avec ses maisons éparses. Lui, il était dans la maison la plus élevé du village, là-haut à la croix.
La plus grande richesse de Turriers est assurément une magnifique nature préservée, ses champs cultivés dessinant, vus d’en haut, de jolis motifs jaunes et verts, tandis que les collines boisées et les montagnes appellent aux ballades et randonnées, qui vous feront découvrir une flore remarquable ainsi que plusieurs espèces rares de papillons, “Apollon” et autres “Alexanor”… et de grillons nocturnes aussi, hein Isa ! Ah, Turriers …
Allez, roule ma poule, on va éviter Gap. Et se prendre une petite route secondaire pour monter jusqu'à Embrun, on aura laissé ceux des Orres, aller tranquillement aux Orres. Nous on monte encore un peu.
-  Tant y'a pas de neige ? s'inquiète Mathilde. Parce que sur internet, la Webcam, elle te montre que là où il y a les canons à neiges. J'ai regardé, hier, il y avait 1m sur le front de neige et 1,60 en haut.
-  Eh bé, si y a de la neige, on glissera, et si y'a pas de neige, on ira balader ! On descendra à Mondauphin. S'il fait beau on va se régaler. Mondauphin, à l'entrée du Quéyras, candidate à l'inscription au patrimoine mondial de l'Unesco. C'est une place forte, réfléchie par l'ingénieux ingénieur Vauban, celui du quartier et de bien d'autres forteresses du Roy Loulou ze fortine, qui s'était rendu compte du danger de ses frontières alpines mal gardées. Il jetta son dévolu sur le Dévoluy et demanda à  son constructeur de structures militaires d'y faire quelquechose d'imprenable. Bon, elle n'a jamais servi, mais elle est pensée dans les moindres détails. Et pour l'époque, c'était pointu ! Un chef d'œuvre d'art. On pourra monter, aussi dans le Quéyras. Magnifique zone, où la nature est omniprésente. On va se dépolluer les sens.
Une fois que t'as passé Manosque, y a dégun sur cette autoroute. Personne jusqu'à 4 kilomètres du péage. Les vacanciers avaient décidé de se retrouver tous avant le péage. Bon, ça reste quand même la plus chère de France, y'a peut-être un rapport ! Le péage, on l'a vu lentement arrivé. L'an prochain, c'est promis, je sors à Sisteron Nord, sortie 23 !
-  Dis papa, pourquoi la neige elle est blanche ? demande Elise.
-  Ça commence, la bouteille de lait ? Tu sais, la neige c'est de l'eau sous forme solide, en forme de flocons. Et ces flocons présentent des facettes brillantes qui reflètent la lumière. Comme toutes les couleurs sont réfléchies, on voit du blanc.
Tu vois, c'est pas compliqué.
Là on est tranquille pour quelques kilomètres.
 
Avant quand tu montais à la neige, fallait se frapper la route des Alpes ! Une véritable galère. Tu pouvais jamais doubler. Si tu t'encapais un camion, tu te le prenais jusqu'à Gap. Alors dès fois, tu te forçais l'envie de la pause pipi, pour pouvoir t'arrêter … pour pisser, puis pour te faire 4 foulées de décontractions par 5°. Tu traversais tous les patelins. Tu visitais, quoi ! Tu cherchais le gendarme. Y'en avait toujours un sur sa BMW1000R, bien enveloppé dans sa combi bleu-pétrole, il traquait le touriste. Un jaloux. Maintenant, tu ne visites plus que la station de péage ! Et tu reçois la photo à la maison, comme pour celui de la 307, parce qu'il a du se la prendre, la commande, lui. 
 
Wouahou ! La température a chuté bien-bien ! Ici, il fait 2°.
L'hiver, quoi.
3 barjots n'ont pas assez froid, ils ont décidé de se faire planer dans un planeur dans la plaine. Un raccourci par-ci, une déviation par-là, on a évité Gap. Pas la boutique, la ville ! Toi, t'y as pas fait les soldes !
 
-  Attention, on va traverser sur l'eau ! annonce Karine.
-  QUOI ! panique Mathilde.
-  T'inquiète, on traverse sur un pont, le lac de Serre-Ponçon. Il est bas, hein ! Et c'est pas avec la fonte des neiges de cette année qu'il va se remplir !!!!!! rassurè-je ma grande.
La route est belle, et dégagée, mais on va éviter aussi les Embruns. Après on sera tranquille.
Guillestre-Gare. Tic-tac-tic-tac, ça va être à nous, Guillestre-les-Bains-sur-Neige, on tourne à drohite, et c'est parti dans les lacets.
-  Les filles, on va avoir les oreilles qui vont se boucher doucement et gentiment pendant l'ascension ! C'est pas grave, ça se débouchera lentement une fois là-haut.
 
Bon, on est arrivé. Éva a sagement gazouillé pendant tout le trajet, comme à son habitude.
Ici tout est blanc.
C'est où qu'on dort ?
Mais avant faut vider le wagon.
A nous les vacances, ... demain on glisse ! On va se faire des bleues, des rouges, peut-être des noires, si on se les sent …
 
Allez, à bientôt à Marseille, tu viendras mater les photos.
Repost 0
Published by La Compagnie Geffroy - dans 2007
commenter cet article
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 23:59

La fonction a inspiré notre sondange de février :
Si tu te prenais pour le Maire de Marseille
...


- Tu me bougerais un peu tout le monde dans les bureaux

26.7%

- Tu ferais faire un pont pour aller au Frioul en vélo

26.7%

- Tu ferais nettoyer chaque Marseillaise et chaque Marseillais devant sa porte, pour que ce soit propre

20.0%

- Tu ferais de la Corniche une zone piétonne

13.3%

- Tu changerais le nom des rues

6.7%

- Tu t'inviterais dans les cocktails

6.7%

- Tu irais voir l'OM à l'œil

0.0%

- Tu ferais une ligne de métro
ND de la Garde - Luminy - Les Goudes

0.0%

- Tu vendrais la Porte d'Aix

0.0%

- Tu ferais le Conseil Municipal au Palais des Congrès

0.0%

Repost 0
Published by La Compagnie Geffroy - dans sondages
commenter cet article
21 février 2007 3 21 /02 /février /2007 00:00
Au fait, tu as ta carte, toi ?
Les élections, c'est important. Il ne faut pas les prendre à la légère !
Nous sommes détenteurs de la Souveraineté Nationale.
 
A ce propos : 6 français sur 10 ne savent pas pour qui ils vont voter ! Normal, on ne sait pas encore qui se présente. Car il ne suffit pas de le dire à la télé, encore faut-il recueillir les 500 signatures ! Et là, les candidats ont jusqu'au 16 mars pour les adresser au Conseil Constitutionnel. La campagne officielle débutera le 9 avril, avant, on fait du bourrage de crâne !!
 
Toi, tu as l'intention de te rendre aux urnes, mais tu n'as pas encore fait ton choix. Pire, tu ne sais pas quoi faire sans risquer de faire une bêtise ?
Ne t'inquiète pas, la bêtise, ce n'est pas toi qui la fera, mais ceux qui n'iront pas voter. Il ne faut quand même pas inverser les rôles.
 
Regarde, lorsque les Etats-Unis d'Amérique ont décidé de se positionner sur la langue qu'ils allaient adopter, bien après que Napoléon leur ait cédé la Louisiane, ils avaient à choisir entre l'anglais et le français. On le sait, ils ont choisi l'anglais. Mais ce choix s'est fait à 1 voix près. Une seule voix qui a fait pencher la balance. Imagine un peu ce qu'on n'a pas gagné !
Regarde, en 2002, Chirac est en finale. Chirac a été élu avec 82% des voix. Mais, si tout le monde s'était senti concerné lors du premier tour, il en aurait certainement été autrement. Chirac n'aurait peut-être pas été élu, peut-être pas non plus au second tour !
Regarde, Georges Dabeuliou Bouche - grande gueule s'il en est - pour sa seconde investiture, il a failli rester dans le Wisconsin à écrire ses mémoires. Hein, à quelques voix près ! Pourtant c'est un grand pays !
Des exemples on peut en trouver tant est plus.
 
De nos jours, il y a encore des gens qui ne vont pas voter, en France, dans le Pays des Droits de l'Homme. Impensable de ne pas profiter de cette aubaine, que de pouvoir s'exprimer sur la politique du pays, sur ce qui nous ait soumis à opinion, surtout quand on sait comment le peuple a souffert pour obtenir le droit de vote. Mais combien le savent ?  Mathilde (CM2) me rappelle que le droit de vote au suffrage universel rentre dans la Constitution Française, en 1848 pour l'élection du 1er président de la République de la IIe république. A cette époque seuls les hommes y avaient accès. Les femmes n'ont eut ce droit que bien plus tard, en 1944. Combien y pensent ? Il est inconscient, irresponsable, voire suicidaire de ne pas utiliser de droit.
Dans un pays co-fondateur de la CEE, il y a une amende pour les non-votants.
 
Mais qui sont ces gens qui ne votent pas ?
Qui ne se sentent pas concernés, pas intéressés par le droit de vote ?
Je mets de côtés les personnes âgées, les personnes invalides, les personnes malades, les excusés de dernières minutes. J'en connais toujours, certains se reconnaîtront !
·                Il y a ceux qui s'en foutent. De toutes manières ils se foutent de tout, alors, on s'en fout !
·                Il y a ceux qui pensent qu'à eux seuls, ils ne pourront rien changer, que ce n'est pas une voix de plus qui va changer les choses. On a vu que ce raisonnement nous a conduit à apprendre l'anglais. Sauf que quelques millions de gens qui pensent comme ça, ça fait des millions de voix qui ne s'expriment pas et qui chamboulent gravement un résultat. On l'a vu en 2002.
·                Il y a les mouligas, les culs de plomb, les qui ont la flemme, les pour qui "c'est pas grave", les qui sont mieux devant la télé, la XboX ou sur un tchat, les pour qui le déplacement au bureau de vote est un tel marathon que l'idée n'est même pas venue perturber leur cerveau. C'est ceux du bas de la pyramide.
 
Quelle est la vie d'un non-votant ? Fade, insipide, monotone, en sépia … Qu'est-ce qui le préoccupe ? C'est paradoxal que l'être humain attende le temps qui passe. Qui passera sans lui, et dans sa léthargie ne s'en aperçoit pas. C'est comme ça, aussi, qu'on s'est retrouvé avec l'Autre au second tour. Une fois que le résultat est là : il s'applique ! C'est la sanction des votants et des non-votants irresponsables.
Si on regarde les taux de participation aux élections, on est généralement entre 40 et 60 %, soit +/- 1 sur 2. Mais 1 sur 2 quoi ? 1 sur 2 inscrits sur les listes électorales. Et il y en a 1 qui, à priori, a fait la démarche de s'inscrire sur les listes électorales et qui ne va pas voter ! Un comble. Mais que dire de ceux qui ne sont même pas allés s'inscrire sur ces listes ? Ceux-là, ils doutent du bénéfice et ils bénéficient du doute, sans participer !
Rien ne les intéresse ?
Le prix du carburant ? La délinquance ? Le chômage ? Les taux de remboursements de la Sécurité Sociale ? Le réchauffement de la planète ? La baisse des impôts ? Les 35 heures ? L'insécurité ? L'interdiction de fumer ? Les OGM ? La grippe aviaire ? L'âge de la retraite ? Les services publics ? La justice ? Le pouvoir d'achat ? …
Ils n'ont pas d'avis ?
Ils préfèrent laisser faire.
Comment peut-on n'être pas concerné ?
 
Un truc de bien aussi : les élections des Représentants des Parents d'Élèves. L'école est gratuite, mais n'a que peu de moyens, il faut alors en trouver. Il faut aussi être force de discutions avec les acteurs de l'Education Nationale et de la Mairie, Conseil Général ou Conseil Régional, pour mettre la pression afin d'avoir un remplaçant par exemple (et non, ce n'est pas automatique !), refaire la toiture, car dès qu'il pleut, il pleut dans les classes … (et non, ça ne se fait pas tout seul, il faut aller pleurer !)
Tu les vois les parents, à la maternelle, ils ont tous des surdoués, des ingénieurs, des docteurs, des avocats. Tu les entends, devant la porte, ils sont Conseils en Communication, ils ont des idées sur tout, ils ont surtout l'esprit critique, mais tu ne les vois jamais venir les mettre en place. Les "il faut que", les "y'a qu'à", les "de toutes manières, ils font rien dans cette école" !
En primaire, l'enfant leur casse moins les pieds, certains sont déjà passés ingénieurs. Et bien 35-40% de moyenne nationale suivant les années, soit au mieux 4 parents sur 10, votent pour les élections des Représentants des Parents d'Elèves. Donc 4 sur 10 peuvent s'intéresser à la vie de son enfant dans l'école, à ce moment de l'année. Les enfants passent plus de temps à l'école qu'avec leurs propres parents, et ceux-ci ne se sentent pas intéressés par ce qu'il fait quand ils n'en ont pas la charge ? C'est une garderie alors, non ? Hallucinant.
Au collège, l'enfant est devenu une charge fixe avec des constantes variables, là, on a complètement baissé les bras. Je connais un collège de 800 gamins, où, à la réunion de rentrée, celle de présentation, il y avait 28 parents dont certains étaient venus en couple ! Certains enfants ont déjà dépassés leurs parents (et je ne parle pas de la taille !) et là, les élections ne recueillent que 25-28% de votants, moins de 3 parents sur 10 (plus de 7 parents sur 10 ne sont pas intéressés, concernés par la vie de leur enfant dans le collège !).
Après, c'est le lycée. Professionnel ou pas, on n'attend plus que l'enfant nous lâche un peu les baskets, alors, c'est pas maintenant qu'on va s'accrocher aux siennes, et encore moins s'intéresser à ce qui se passe au bahut ! Et ici, on chute à 18-20%. Pour comprendre là encore, dans une classe de 40 élèves, seuls 7 parents votent. 33/40 s'en caguent !
Pour voter à l'école, on n'a même pas besoin de se déplacer ! C'est donc pire.
Mais comment en arrive-t-on à ça ?
Il ne sera pas ingénieur, mais on n'y pense plus à ce temps là. Il fera n'importe quoi, comme son père. De toutes manières, il n'y a pas de boulot !
Fatalité.
T'as voté pour les parents d'élèves, toi ?
 
Par contre pour les élections dans l'Entreprise, là, tout le monde y va, voter ! Ils ne savent pas pourquoi, mais ils y vont. Et plutôt deux fois qu'une. Comme ça, pendant ¼ d'heure, ils ne travaillent pas ! Puis on va en parler pendant 2 heures avant, et 2 heures après. On commente, on ringardise celui qui n'a pas voté pareil que les autres, celui qui a fait qu'une liste en prive une autre d'une ou plusieurs places.
C'est toute la représentation morale que ça impose ?
 
Tiens, y'en a d'autres d'élections où il n'y a pas ballottage, c'est l'élection de Miss Tee-Shirt Mouillé, hein, t'es d'accord avec moi ? 
Puis pour Miss Camping, ... là aussi y'a du monde !
 
Sérieusement.
Nous sommes détenteurs de la Souveraineté Nationale (article 2 de la Constitution Française). Le droit de vote est un des Droits Civiques de base dans notre démocratie. Il permet aux citoyens de l'État (nous, simples couillons) d'exprimer notre volonté, par le biais d'un scrutin, et ainsi d'élire nos représentants et nos gouvernants.
 
C'est clair, il ne permet pas de ne pas le faire !
Le vote est un droit. Nous avons le devoir de voter.
 
 
 
A suivre …
Repost 0
Published by La Compagnie Geffroy - dans vie civique
commenter cet article
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 16:22

Le sondage de janvier est clos.

En voici les résultats :

micro-ondes : 27,3%
ordinateur : 18,2%
lave-vaisselle : 18,2%
papier toilette : 18,2%
dentifrice : 9,1%
belle-doche : 9,1%

 

pour mémoire :

A partir du 1er mars, de quoi pourrais-tu te passer définitivement ?

téléphone portable
ordinateur
lave-vaisselle
dentifrice
micro-ondes
voiture
télévision
belle-mère
carte bleue
papier toilette

 


 

Repost 0
Published by La Compagnie Geffroy - dans sondages
commenter cet article
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 16:09
 
500g de farine
1 sachet de levure de boulanger
200g de sucre
200g de beurre
4 œufs
2 cuillères à soupe de fleur d’oranger
Sucre grêle pour la garniture
 
Dans un bol ajouter à un verre d’eau tiède la levure et 100g de farine.
Faire lever à proximité d’une source de chaleur : le levain doit doubler de volume.
 
Par ailleurs, mélanger le reste de farine, le sucre, la fleur d’oranger.
Ajouter les œufs l’un après l’autre.
Battre fortement puis ajouter le beurre ramolli.
 
Après incorporation du levain, pétrir jusqu’à obtenir une pâte assez ferme pour se détacher des doigts (saupoudrer de farine jusqu’à ce que la pâte ne colle plus aux doigts). Ajouter éventuellement un zeste de citron ou orange ou des petits morceaux de fruits confits.
 
Laisser lever le tout au moins 3 heures (couvrir d’un linge).
 
Sur une plaque, donner à la pâte une forme de couronne (n’oublier pas d’un glisser la fève et le sujet).
La badigeonner un jaune d’œuf battu.
 
Enfourner pendant 25 mn à 180°.
 
Après refroidissement, recouvrir la couronne avec de la confiture d’abricot (j’ai essayé avec la gelée de coings, ça fait tout aussi bien), puis saupoudrer de sucre grêle.

Repost 0
Published by La Compagnie Geffroy - dans ripailles
commenter cet article
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 16:08

pour 10 personnes

600g de farine

2 œufs

50 g de levure de boulanger

8cl d’eau tiède

6cl d’huile d’olive

110g de sucre semoule

1cl de fleur d’oranger

1 citron

1 pincée de sel

Délayer la levure avec l’eau.

Faire une fontaine avec la farine : verser au milieu la levure délayée, le sucre, le sel, le zeste du citron.

Commencer à mélanger puis ajouter l’huile d’olive et la fleur d’oranger.

Mouiller d’un peu d’eau et bien pétrir la pâte pendant au moins 5 mn.

Ajouter l’œuf entier. Pétrir à nouveau pendant 10 mn jusqu’à consistance bien lisse. Recouvrir la pâte d’un torchon et la placer dans un endroit tiède. La laisser reposer et gonfler au moins deux heures.

 

Séparer la pâte en 2 boules. Les aplatir de façon à obtenir 2 disques d’une épaisseur de 1cm.

Eventuellement, à l’aide d’un couteau, faire quelques encoches et les ouvrir avec les doigts (façonner une rosace).

Badigeonner au pinceau avec le jaune d’œuf battu.

Laisser reposer 1 heure à température ambiante.

Faire cuire environ 30mn dans un four préchauffé à 180° jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées.

 


Repost 0
Published by La Compagnie Geffroy - dans ripailles
commenter cet article
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 16:02

4 œufs
100g de sucre poudre

100g de farine

1 sachet sucre vanillé

1 cuillère à café de levure (sachet)

 

Séparer les jaunes des blancs.
Ajouter le sucre aux jaunes afin d’obtenir une pâte bien lisse.
Ajouter la farine puis la levure à cette pâte. 

Battre les blancs en neige et incorporer à la pâte.

Etaler la pâte sur une plaque en réalisant un rectangle d’environ 1cm d’épaisseur.


Enfourner environ 10 à 12 mn (T°6). Bien surveiller, la pâte doit légèrement dorée.

 

Préparer un torchon humide et retourner la pâte dessus.
Tartiner le gâteau avec chocolat, confiture….. et enrouler délicatement.

 

Voici la base du gâteau roulé : pour un goûter ou pour une bûche de Noël.

 


 

 

Repost 0
Published by La Compagnie Geffroy - dans ripailles
commenter cet article
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 11:23

Pour ceux qui ont fait l'armée, le Père Cent c'est le Père Cent.
Pour les autres, fallait faire l'armée !

Tu te rappelles, quand tu rentrais dans le foyer, là tu pouvais bomber le torse, on te regardait, ça allait venir à toi ... Il y avait encore les libérables qui étaient là, mais tu devenais l'enviable. Tu t'en rappelles de ça ? Moi, ouais. Je l'aimais bien cette période, comme toute mon année militaire en somme. A partir du Père Cent, tu "choisis" tes gardes, normalement tu as tous tes week-ends, tu décomptes les jours …

Eh bien pour jacquot, c'est pareil ! Sauf que lui, on lui a déjà rechargé les batteries une fois et que ça dure depuis 12 ans ! 12 ans d'enfermement dans une résidence fortifiée de l'Etat et gardée jour et nuit par un service spécial de la gendarmerie nationale.  Une prison au budget qui a augmenté de plus de 745 % pendant son incarcération, tu as bien lu : sept cent quarante cinq pour cent. De quoi se poser des questions. Mais qui s'en pose ? 90 millions d'euros par an, soit 246 575 € par jour. Combien tu gagnes par an, toi ? Lui, il les dépense par jour. Ces coûts ont été multipliés par 9 depuis qu'il a été condamné à présider. On retiendra quand même 2 choses de son passage :
1- il ne s'est pas engagé dans la Guerre en Irak.
2- il est sorti de la salle du Conseil Européen à Bruxelles lorsque l'ex-pomme de terre du Medef, le patron des patrons européens, s'est exprimé en anglais.
Sinon, what else ?
Rien. Il va pouvoir remettre ses belles lunettes "écaille", son short, ses chaussettes et constater qu'il a oublié de s'occuper de la fracture sociale (je parle pas pour moi). Il a oublié aussi s'occuper du déficit public (la dette publique a plus que doublée), de baisser l'impôt sur le revenu de 30% avant 2007, il était contre puis pour le quinquennat …et n'a fait aucune réforme, ni sur les retraites, ni sur la fonction publique, ni sur la sécurité sociale. L'économie française n'est plus compétitive. Il a raté sa mission de réélection à 82%. Mais il n'a pas oublié de faire classer son château, racheté une bouchée de pain, Monument Historique.
Il est temps d'aller se reposer avec mémère aux "Camoins" (Mèfi au brushing, y a du vent à la Treille). Son cirque s'en va.

Qui va monter son chapiteau ? 

Bon, pour ceux qui n'ont toujours pas compris le père cent ! Eh bien, ce sont les 100 jours qui te séparent de ta libération.

On est à 100 jours de l'élection présidentielle.
Le compte à rebours a commencé … la traque plutôt.

 


 

Repost 0
Published by La Compagnie Geffroy - dans vie civique
commenter cet article
1 janvier 2007 1 01 /01 /janvier /2007 00:01

Allez, c'est officiel, on va encore embrasser un moulon de monde. Ou plutôt on va encore se faire sucer la poire par un moulon de monde. 

Va y avoir de la joue faisandée, de la joue lustrée, refardée de vieille poudre ressortie pour l'occasion des Bons Voeux, de la joue polie à la peau, dès fois à la vieille peau. Y en a qui attendent toute l'année pour avoir leur chance de venir saliver sur ta joue, tu le sais ça ? Certaines sont en première ligne, là, pour pas te rater. Et Bonne Année par-ci, et Bonne Santé par-là. Et des je te souhaite mes Meilleurs Voeux de joie z'et de bonheur pour toi z'et tous les tiens qui t'entourent autour de toi.

-     T'y as pas fait le mimi à Tatie Danielle, toi ?

-        Viens faire le poutou, à Tonton Jean, viens !

-        Et qu'est-on lui souhaite à ce grand dadais ?

 

C'est comme ceux qui viennent écraser leurs gouttes au nez (parce que comme tu l'as remarqué, dehors il fait froid, normal c'est l'hiver) donc ils te l'écrasent sur ta surface d'atterrissage faciale. Tu la sens couler sur ta joue, se frayer un sentier dans la poudre que t'as laissé Tatie Danielle. Un peu comme quand tu te mets du Vicks dans le tarin sauf que là c'est sur ta joue. Un typhon au Ricqlès ruisselant. Tu vois, en cherchant bien, toi aussi t'y en connais des comme a quo. Y en a dans toutes les familles ! Observe-les cette année et discrétos on en reparle !

 

Souvent, on en vient même à se dire Bonne Année comme on se dirait Bonjour. A l'habitude. Quoique Bonjour, y'en a qui le dise plus depuis belle lurette, alors t'as compris la profondeur de leur Bonne Année ! Bien sûr, y'en a vers qui tu te déplaces pas pour leur souhaiter la Bonne Année tant tellement tu le penses pas, avoue ? Moi aussi.

Je te parle pas des bonnes résolutions à prendre en cette période et qu'il est de bons tons de mettre en avant. Mais ceux qui les prennent ces résolutions, font tout pour que tout le monde le sache ! Allez, demain, ils n'y penseront plus ! Et on se remettra dans l'eau du bain de l'année dernière.

 

Puis t'y as les tout sincères. Ils le sont tellement que tu te demandes s'ils le sont vraiment ? Tu te demandes s'il en existe encore des gentes de cette veine ? Mais oui, simples, efficaces, discrets, tu ressens leur bonheur, du vrai bonheur, celui qu'on a oublié. Le bonheur de l'ancien temps. Épicure disait que "pour être heureux, il faut savoir se contenter de peu". Alors, ils t'en donnent un bout, eux, de leur peu. Un bout de sincérité, mais ça transcende. Tu sens l'humilité t'envahir.

 

Bonne Apnée,

 

Repost 0
Published by la brigade Geffroy - dans 2007
commenter cet article
21 décembre 2006 4 21 /12 /décembre /2006 16:30


Dis moi l'artiste, je t’ai pas fait de lettre cette année, parce que j’en ai fait toute l’année avec mon CV. Alors quand tu vas faire le tour de la planète en traîneau, en une nuit et en balançant des paquets dans les cheminées (entre nous, tu vas pas me faire croire que tu prends rien, hein pas à moi !), donc, si sur un nuage tu rencontres le Maître de l’Univers, demande lui de mettre les yeux sur quelqu’un d’autre, parce que si je l’attrape - même si je cours pas bien vite depuis le nettoyage de mon ménix - il va falloir qui trouve les bons arguments pour m’expliquer qu’il n’y est pour rien dans la liste en cours de la série noire, rien que depuis juillet. Vois, tout commence par le vol de mon caméscope dans mon top-case au centre Bourse, puis la crevaison AV de ma moto, le choc arrière du Scenic à Furiani (2B) contre un poteau, le cas rossier, la perte de la vis du bas moteur du Scenic en montant à Gordes (84), des rats dans le garage, la pompe à eau du Scenic qui pompe plus, la distribution du Scenic qui distribue plus, l’intervention sur mon ménisque, la crevaison AV du Scenic, les 3 bobines du Scenic, un poids de 6 kg jeté dans mon garage, la crevaison AR de ma moto, l’entorse au doigt (depuis 1mois et demi !), la machine à laver qui se met même plus en marche, la pompe du lave-vaisselle qui pompe plus non plus, le peu de réponse à mes réponses.


Voilà, à part ça rien de grave, mais une sérieuse pression à la dépression. Maintenant, j'ai un Scenic neuf, alors basta, ça m’amuse plus ! Trouve un autre pigeon !

Bon bout d'an.

 Did yeh !


Repost 0
Published by Didier - dans 2006
commenter cet article