Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour '

  • : les z'élucubrations de la Brigade Geffroy
  • : Retrouve nos commentaires décalés mais sérieux sur les évènements du grand almanach, ... et un peu des nôtres, aussi.
  • Contact
18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 18:04
QUOI ?
TU SAIS PAS POUR QUI VOTER ?

Qu'on soit bien clair, je ne plaide pour aucune cause. Loin de moi l'idée de convaincre, mais plutôt d'aider à la décision. Parce que de toutes manières, il va falloir oser y aller, se faufiler dans l'isoloir, mettre le bulletin dans l'enveloppe, puis devant le président du bureau de vote, au son de ton nom, glisser l'enveloppe dans l'urne.
Et en plus, il va falloir y aller 2 fois.
Ceux sont les élections qui conditionnent ta vie ! Que tu le veuilles ou non ! Si tu laisses mettre les mauvaises gens aux bons endroits, tu prendras in facto leurs mauvaises décisions ou les moins pires.
Alors, que tu t'en préoccupes, est légitime.

Et pour parodier une parodie en béton :

-          Alors qu'est ce qu'il faut que je fasse ? 

-          Eh bien, moi je me lave régulièrement les mains avec koncianstrankil.
Tu vois, là, il y a les grands candidats et leurs grands programmes et là il y a les petits électeurs et leurs petites enveloppes

 
Les candidats envoûtent de recettes miracles les petits électeurs qui croient encore au Père Noël, tentent de les endormir, de les conditionner, de les manipuler. Eh oui, c'est lâcher. Dans le discours d'un homme ou d'une femme politique, aujourd'hui, rien n'est laissé au hasard. La manipulation est sous-jacente, elle est là, elle rôde. Pour harponner les indécis, pour t'harponner. Alors, si tu n'es pas béat à l'écoute d'un programme, tu ne te laisseras pas endormir, surtout par les recettes miracles de dernières minutes des uns et des autres. Mais, si ton idée n'est pas définie, tu peux trouver une sensibilité, un axe, et tu t'y accrocheras de plus en plus. Même si ce n'est pas ton bord politique.
 
On va se retrouver face à douze candidats, à ne plus savoir que, quoi et qui choisir. De la multinationale à l'artisanale. Mais on ne choisit pas, on s'o-ri-ente. Les 2 meilleurs scores du premier tour se retrouvent en finale, et celui qui dépassera les 50% (même 50,01%), il rafle la mise pour 5 ans. Pas de prolongations, pas de match à rejouer. Pas de réclamations. Parce que là, on parle des présidentielles. Alors de deux choses l'une : soit tu as déjà ton idée bien affirmée, et je t'en félicite, soit tu dois affiner tes idées. Dans le premier cas, on en a terminé sur ce sujet, tu peux lire la suite si ça t'amuse, mais on n'a plus rien à se dire là-dessus. Dans le second, on va réfléchir ensemble.
 
Voilà mon plan : tu n'es donc pas un(e) autonomiste, un(e) fidèle averti(e), un(e) partisan(e) invétéré(e), un(e) convaincu(e) pour une cause, le choix du candidat s'annonce important. Tu n'as pas trouvé celle ou celui qui colle à tes idées, à tes pensées, à tes envies pour ton pays, pour ta vie. Alors, on va procéder par élimination et essayer de découvrir ceux qui pourraient être présents au second tour. Parce que, que tu aies des idées extrémistes, révolutionnaires ou idéalistes, tu sais déjà à qui les donner. Posons-nous.
Aux présidentielles, tu élis le chef de l'état.
Aux législatives, tu éliras le poids qu'aura sa majorité dans l'espace politique.
Revenons à l'élection présidentielle. On va éviter de se retrouver dans la situation de 2002 où il n'y avait qu'un seul candidat à choisir au second tour. On peut rester sur l'idée, que les petits partis ne pèse pas lourd, ici. Ils ont des idées, entendent les défendre, mais ils dispersent l'électorat. Pour certains, le score obtenu pourra servir à discuter d'un report des voix vers un des deux candidats finalistes, avec des rétrocessions gouvernementales (?), … de la pure politique politicienne. Ça nous dépasse. Mais comme tu n'as toujours pas défini quel nom tu allais mettre dans l'enveloppe, on retire de notre liste les "petites idées". Non pas par sectarisme, mais pour être le plus près possible dans le carré final, parce qu'au départ tu ne savais pas quoi mettre, hein ? Donc, pas d'exotisme. Nous, on va rester avec les 4 candidats "poids lourds". Le Pen, Sarkozy de Nagy-Bocsa (c'est son vrai nom), Bayrou et Royal. Ben, c'est là-dedans qu'il faut que tu trouves ton atout. Tu lis toujours, parce que tu n'as toujours pas d'avis défini, donc tu peux encore jeter une carte, celle du roi borgne, vieillot pour un mandat de 5 ans, et si tu optais pour ses idées tu n'aurais pas été indécis(e). La démocratie se doit de respecter sa candidature car il représente un mouvement d'idées, mais la déontologie doit y mettre un frein. J'élimine.
Je pose 4 et je retiens 1, reste 3. Gauche, centre, droite. On se garde les "a, o, r, y" communs. Voilà ce qui représentera +/- 75% des votes du premier tour.
Maintenant, c'est stratégique. Qui des trois ne sera pas en finale ? Ségo ? Bayrou ? Sarko ?
Sachant que pour gouverner ce candidat devra avoir le soutien de l'Assemblée Nationale (ça sert à ça les législatives du mois de juin).
Il te faut maintenant trouver celui (le candidat) pour lequel tu éprouves le moins de considération. Tu le dégages et il t'en reste 2. On va éviter les formules : "le plus souriant", "pile ou face", "il a l'air bien", " pour ce qu'il dit vouloir faire". Procède par élimination. As-tu lu les professions de foi des candidats, leur programme ? Malheureusement ça peut t'aider, mais y a à boire et à manger. Regarde, le bilan de Chirac, le candidat-président sortant,! Qu'en a-t-il fait ? Voilà, ça peut être ça aussi un président pendant 5 ans, rien de ce qu'il avait inscrit dans son programme, n'aura été fait. "63% des français se disent déçus par son bilan. Aussi sur les vingt points abordés, deux seulement sont positifs. Son bilan vaut 2/20. Chirac n'est ni de Gaulle, ni Thatcher, on le sait. Mais cette ombre de président va laisser la France et le moral des Français plus bas qu'il ne les a trouvés. La faute revient à toutes ces occasions ratées de refaire décoller le pays, et à ce qui est finalement la principale caractéristique de Chirac, le manque de courage politique." (dixit Le Figaro !)
 
Que les choses soient claires, s'ils sont là, c'est qu'ils ont les dents longues. Tous. Tu n'y peux rien. Donc, tu n'as pas le choix. Maintenant, comme ces trois noms ne représentent pas le fondement parfait de tes idées, rassure toi, ils ne représentent pas non plus les miennes, mais il faut quand même que tu penches pour celui pour qui, le projet t'est le moins antinomique, le moins antagonique, le moins antithétique, le plus favorable, quoi. Ou alors que tu te positionnes contre celui que tu n'as pas envie de voir aller plus loin. En NE votant pas pour lui, bien sûr !Tu ne trouveras pas quelqu'un qui supporte 100% de tes convictions.
Ne t'inquiète pas, un très grand nombre est, et sera, dans le même cas que toi, indécis jusqu'au dernier moment.
Juste un dernier truc : pas de vote blanc, nul ou autre, car comme on le contrepète si bien : "Aux élections, les non ne seront pas cotés".
Quoi qu'il en soit, tu auras bien fait de voter. En ton âme et conscience et à ce moment très précis tu auras été responsable de ton acte civique. C'est normal, l'enjeu est important. Il faut redonner du courage à la France, comme ont su le faire l'Angleterre et l'Espagne récemment.
 
Allez, courage.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Brigade Geffroy - dans vie civique
commenter cet article

commentaires

lalaurenquestion 20/04/2007 21:12

comment, dans ce super sondage pour lequel nous avons participé plein de fois, un nom manque !!
ou est passé Nihous le roi de la ruralité et des oiseaux qui se prennent de la chrevotine ?

La Brigade Geffroy 21/04/2007 15:34

J'étais contraint à dix noms, et j'ai pensé que le monsieur de l'amicale de la police et celui qui se fout du Puy ne feraient pas tourner le vinaigre si je les mettais en vacances un peu plus tôt.

tonton 20/04/2007 06:27

Un  président Américain ou un président(e) Français:tel est le choix.

arnaud 18/04/2007 21:27

Très bon article, analyse pertinente, vote coté coeur forcément.Tu as raison, on notera pas les ...Même Quentin a trouvé la contrepeterie, on est foutu.