Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour '

  • : les z'élucubrations de la Brigade Geffroy
  • : Retrouve nos commentaires décalés mais sérieux sur les évènements du grand almanach, ... et un peu des nôtres, aussi.
  • Contact
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 00:00
"Le printemps est arrivé, sors de ta maison …"
Bon, tu connais la chanson de Michel Fugain, et celle de Cloclo ? Alors "Viens à la maison, y a le printemps qui chante ..."
Mais, qu'en est-il du Printemps de Léo Ferré, d'Hugues Aufray, de Jaques Brel ou de Pierre Perret ? A moins que "Viens, à la maison, y a le Printemps qui chante …" t'inspire plus ? Vivaldi et Stravinsky l'ont eux, inscrit au patrimoine mondial de nos oreilles. Tu connais bien la musique, toi, t'y es un(e) mélomane. Ça gazouille de belles notes, de doubles-croches en soupirs. La déesse Flore en était la personnification dans la Rome Antique. Botticelli l'a immortalisé, Bouchardon l'a buriné, et Félix Leclerc lui a offert un hymne. Sa couleur, c'est le vert; et sa fleur, la primeverte.
 
De prin, prime, premier et temps, temps. Rappelons-nous, c'est la saison qui jadis démarrait l'année. Tu avais déjà oublié ? Le printemps, c'est l'évasion. La libération du carcan de l'hiver. La mise au vestiaire du gros manteau. Le printemps, c'est le réveil de la marmotte qui sommeille en toi.
 
C'est au printemps aussi qu'on repousse nos limites. La déclinaison du soleil devient boréale. Grâce à une position singulière, qui décuple nos énergies si elle est appliquée avec respect, l'incursion du soleil dans l'axe mars-jupiter nous envoie cet influx, tellement bénéfique à nos ségatomines, que même une concentration prolongée de la lune en capricorne-belette du Santor ne pourrait réprimer. De manières aléatoires mais régulières, l'effort d'incantations prolongées aux astres, nous permettra de repousser le désastre.
 
Le printemps, c'est l'invitation à sortir dehors, à respirer la magie de la nature qui déploie ses mystères devant nous. L'herbe verdit (celle qu'on arrose, pas celle qu'on fume !), les arbres grandissent à vue d'œil, les couleurs arc-en-ciélisent la campagne, les oiseaux rivalisent The Voice, le mercure prend un coup d'inflation, les jours restent ouverts de plus en plus tard, la mer a mis la chaudière en marche pour préparer nos baignades (enfin …, la nôtre de mer !) et surtout, nous on s'aère, on se découvre.
 
Même si pendant un mois encore, l'adage nous conseille de ne pas le faire d'un fil, on se découvre quand même, des envies de balades bucoliques à faire des cueillettes de plantes médicinales qui t'apaiseront la colique. On se découvre de bonnes résolutions, qui renforcent l'envie d'aboutir à la bonne solution, et ça, ça nous obnubile. On se découvre des poussées de sèves qui invulnérabilisent notre comportement et qui présentent la particularité de doper aussi le tempérament sans être porté sur la liste rouge des produits interdits. On se découvre un beau matin, devant la glace, avec trois méchants boutons plein de mayo qui nous défigurent la figure, on bourgeonne. On bourgeonne et on mouche aussi. Avec le réveil de la nature, les allergies abondent, et avec ces pelotes de laines en suspension dans l'air, nos appendices nasaux sont chatouillés, la pollinose est arrivée, atchoum !
 
Dans le langage courant on parle de printemps pour indiquer l'âge. C'est le moment que les jeunes filles ont choisi pour s'épiler le duvet de l'hiver, tandis que les plus anciennes se l'épluchent, tant la matière a pris racines. C'est le grand nettoyage de printemps. C'est également la saison du bricolage. Ça c'est pour tes bonnes résolutions ! Parce qu'après, tu t'aperçois que c'était pas la tienne de saison ! Mais bon, tu auras au moins essayé !
 
Contrairement aux apparences, le printemps de Bourges, n'est pas la saison des riches, mais une confrérie de troubadours qui entonne au grand public des rythmes endiablés. Le printemps n'est pas non plus l'unique saison pour se ruer dans les Grands Magasins. Ni pour aller à Prague. Ce n'est pas non plus la saison d'Yvonne, Yvonne Printemps était née en été, et morte en hiver. Hitchcock l'a punie : pas de printemps pour Marnie ! Et même si tu vois une hirondelle, ça le fait bien quand même ! Enfin, rassure-toi, les rouleaux de printemps ne sont pas les seules denrées que tu peux ingurgiter pour te sustenter pendant ces 3 mois.

Partager cet article

Repost 0
Published by La Compagnie Geffroy - dans 2007
commenter cet article

commentaires