Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour '

  • : les z'élucubrations de la Brigade Geffroy
  • : Retrouve nos commentaires décalés mais sérieux sur les évènements du grand almanach, ... et un peu des nôtres, aussi.
  • Contact
21 février 2007 3 21 /02 /février /2007 00:00
Au fait, tu as ta carte, toi ?
Les élections, c'est important. Il ne faut pas les prendre à la légère !
Nous sommes détenteurs de la Souveraineté Nationale.
 
A ce propos : 6 français sur 10 ne savent pas pour qui ils vont voter ! Normal, on ne sait pas encore qui se présente. Car il ne suffit pas de le dire à la télé, encore faut-il recueillir les 500 signatures ! Et là, les candidats ont jusqu'au 16 mars pour les adresser au Conseil Constitutionnel. La campagne officielle débutera le 9 avril, avant, on fait du bourrage de crâne !!
 
Toi, tu as l'intention de te rendre aux urnes, mais tu n'as pas encore fait ton choix. Pire, tu ne sais pas quoi faire sans risquer de faire une bêtise ?
Ne t'inquiète pas, la bêtise, ce n'est pas toi qui la fera, mais ceux qui n'iront pas voter. Il ne faut quand même pas inverser les rôles.
 
Regarde, lorsque les Etats-Unis d'Amérique ont décidé de se positionner sur la langue qu'ils allaient adopter, bien après que Napoléon leur ait cédé la Louisiane, ils avaient à choisir entre l'anglais et le français. On le sait, ils ont choisi l'anglais. Mais ce choix s'est fait à 1 voix près. Une seule voix qui a fait pencher la balance. Imagine un peu ce qu'on n'a pas gagné !
Regarde, en 2002, Chirac est en finale. Chirac a été élu avec 82% des voix. Mais, si tout le monde s'était senti concerné lors du premier tour, il en aurait certainement été autrement. Chirac n'aurait peut-être pas été élu, peut-être pas non plus au second tour !
Regarde, Georges Dabeuliou Bouche - grande gueule s'il en est - pour sa seconde investiture, il a failli rester dans le Wisconsin à écrire ses mémoires. Hein, à quelques voix près ! Pourtant c'est un grand pays !
Des exemples on peut en trouver tant est plus.
 
De nos jours, il y a encore des gens qui ne vont pas voter, en France, dans le Pays des Droits de l'Homme. Impensable de ne pas profiter de cette aubaine, que de pouvoir s'exprimer sur la politique du pays, sur ce qui nous ait soumis à opinion, surtout quand on sait comment le peuple a souffert pour obtenir le droit de vote. Mais combien le savent ?  Mathilde (CM2) me rappelle que le droit de vote au suffrage universel rentre dans la Constitution Française, en 1848 pour l'élection du 1er président de la République de la IIe république. A cette époque seuls les hommes y avaient accès. Les femmes n'ont eut ce droit que bien plus tard, en 1944. Combien y pensent ? Il est inconscient, irresponsable, voire suicidaire de ne pas utiliser de droit.
Dans un pays co-fondateur de la CEE, il y a une amende pour les non-votants.
 
Mais qui sont ces gens qui ne votent pas ?
Qui ne se sentent pas concernés, pas intéressés par le droit de vote ?
Je mets de côtés les personnes âgées, les personnes invalides, les personnes malades, les excusés de dernières minutes. J'en connais toujours, certains se reconnaîtront !
·                Il y a ceux qui s'en foutent. De toutes manières ils se foutent de tout, alors, on s'en fout !
·                Il y a ceux qui pensent qu'à eux seuls, ils ne pourront rien changer, que ce n'est pas une voix de plus qui va changer les choses. On a vu que ce raisonnement nous a conduit à apprendre l'anglais. Sauf que quelques millions de gens qui pensent comme ça, ça fait des millions de voix qui ne s'expriment pas et qui chamboulent gravement un résultat. On l'a vu en 2002.
·                Il y a les mouligas, les culs de plomb, les qui ont la flemme, les pour qui "c'est pas grave", les qui sont mieux devant la télé, la XboX ou sur un tchat, les pour qui le déplacement au bureau de vote est un tel marathon que l'idée n'est même pas venue perturber leur cerveau. C'est ceux du bas de la pyramide.
 
Quelle est la vie d'un non-votant ? Fade, insipide, monotone, en sépia … Qu'est-ce qui le préoccupe ? C'est paradoxal que l'être humain attende le temps qui passe. Qui passera sans lui, et dans sa léthargie ne s'en aperçoit pas. C'est comme ça, aussi, qu'on s'est retrouvé avec l'Autre au second tour. Une fois que le résultat est là : il s'applique ! C'est la sanction des votants et des non-votants irresponsables.
Si on regarde les taux de participation aux élections, on est généralement entre 40 et 60 %, soit +/- 1 sur 2. Mais 1 sur 2 quoi ? 1 sur 2 inscrits sur les listes électorales. Et il y en a 1 qui, à priori, a fait la démarche de s'inscrire sur les listes électorales et qui ne va pas voter ! Un comble. Mais que dire de ceux qui ne sont même pas allés s'inscrire sur ces listes ? Ceux-là, ils doutent du bénéfice et ils bénéficient du doute, sans participer !
Rien ne les intéresse ?
Le prix du carburant ? La délinquance ? Le chômage ? Les taux de remboursements de la Sécurité Sociale ? Le réchauffement de la planète ? La baisse des impôts ? Les 35 heures ? L'insécurité ? L'interdiction de fumer ? Les OGM ? La grippe aviaire ? L'âge de la retraite ? Les services publics ? La justice ? Le pouvoir d'achat ? …
Ils n'ont pas d'avis ?
Ils préfèrent laisser faire.
Comment peut-on n'être pas concerné ?
 
Un truc de bien aussi : les élections des Représentants des Parents d'Élèves. L'école est gratuite, mais n'a que peu de moyens, il faut alors en trouver. Il faut aussi être force de discutions avec les acteurs de l'Education Nationale et de la Mairie, Conseil Général ou Conseil Régional, pour mettre la pression afin d'avoir un remplaçant par exemple (et non, ce n'est pas automatique !), refaire la toiture, car dès qu'il pleut, il pleut dans les classes … (et non, ça ne se fait pas tout seul, il faut aller pleurer !)
Tu les vois les parents, à la maternelle, ils ont tous des surdoués, des ingénieurs, des docteurs, des avocats. Tu les entends, devant la porte, ils sont Conseils en Communication, ils ont des idées sur tout, ils ont surtout l'esprit critique, mais tu ne les vois jamais venir les mettre en place. Les "il faut que", les "y'a qu'à", les "de toutes manières, ils font rien dans cette école" !
En primaire, l'enfant leur casse moins les pieds, certains sont déjà passés ingénieurs. Et bien 35-40% de moyenne nationale suivant les années, soit au mieux 4 parents sur 10, votent pour les élections des Représentants des Parents d'Elèves. Donc 4 sur 10 peuvent s'intéresser à la vie de son enfant dans l'école, à ce moment de l'année. Les enfants passent plus de temps à l'école qu'avec leurs propres parents, et ceux-ci ne se sentent pas intéressés par ce qu'il fait quand ils n'en ont pas la charge ? C'est une garderie alors, non ? Hallucinant.
Au collège, l'enfant est devenu une charge fixe avec des constantes variables, là, on a complètement baissé les bras. Je connais un collège de 800 gamins, où, à la réunion de rentrée, celle de présentation, il y avait 28 parents dont certains étaient venus en couple ! Certains enfants ont déjà dépassés leurs parents (et je ne parle pas de la taille !) et là, les élections ne recueillent que 25-28% de votants, moins de 3 parents sur 10 (plus de 7 parents sur 10 ne sont pas intéressés, concernés par la vie de leur enfant dans le collège !).
Après, c'est le lycée. Professionnel ou pas, on n'attend plus que l'enfant nous lâche un peu les baskets, alors, c'est pas maintenant qu'on va s'accrocher aux siennes, et encore moins s'intéresser à ce qui se passe au bahut ! Et ici, on chute à 18-20%. Pour comprendre là encore, dans une classe de 40 élèves, seuls 7 parents votent. 33/40 s'en caguent !
Pour voter à l'école, on n'a même pas besoin de se déplacer ! C'est donc pire.
Mais comment en arrive-t-on à ça ?
Il ne sera pas ingénieur, mais on n'y pense plus à ce temps là. Il fera n'importe quoi, comme son père. De toutes manières, il n'y a pas de boulot !
Fatalité.
T'as voté pour les parents d'élèves, toi ?
 
Par contre pour les élections dans l'Entreprise, là, tout le monde y va, voter ! Ils ne savent pas pourquoi, mais ils y vont. Et plutôt deux fois qu'une. Comme ça, pendant ¼ d'heure, ils ne travaillent pas ! Puis on va en parler pendant 2 heures avant, et 2 heures après. On commente, on ringardise celui qui n'a pas voté pareil que les autres, celui qui a fait qu'une liste en prive une autre d'une ou plusieurs places.
C'est toute la représentation morale que ça impose ?
 
Tiens, y'en a d'autres d'élections où il n'y a pas ballottage, c'est l'élection de Miss Tee-Shirt Mouillé, hein, t'es d'accord avec moi ? 
Puis pour Miss Camping, ... là aussi y'a du monde !
 
Sérieusement.
Nous sommes détenteurs de la Souveraineté Nationale (article 2 de la Constitution Française). Le droit de vote est un des Droits Civiques de base dans notre démocratie. Il permet aux citoyens de l'État (nous, simples couillons) d'exprimer notre volonté, par le biais d'un scrutin, et ainsi d'élire nos représentants et nos gouvernants.
 
C'est clair, il ne permet pas de ne pas le faire !
Le vote est un droit. Nous avons le devoir de voter.
 
 
 
A suivre …

Partager cet article

Repost 0
Published by La Compagnie Geffroy - dans vie civique
commenter cet article

commentaires

ROBERTO 22/02/2007 17:57

C'est ce que j'appelle un "coup de gueule" justifié. Tant mieux ca rassure d'un coté de voir qu'on est pas le seul à avoir de telles pensées.
On aurait pu ajouter que la plupart du temps ceux sont les non-votants que l'on entend se plaindre de tout et qui pensent qu'ils auraient du être "L'ELU" parce que avec eux; eh bé mon ami ! s'eut été totalement différent de ce que c'est . Que veux-tu ça les occupe pendant quelques jours et leur donne enfin un sujet de discussion et un VRAI. Malheureusement pour eux ce sera le seul. Quel gâchis !
Alors mesdames, mesdemoiselles, messieurs, n'hésitez pas à aller vous exprimer.
"Ensemble construisons une France Juste"; ou juste une France on verra bien.
Moi aussi je suis prêt : "NOTRE PEUPLE VAINCRA"
VIVE LA REVOLUTION, VIVE LA FRANCE, VIVE LA LIBERTE ( et vive mamadou niang).
A bon entendeur...